logo B-bbleproducteur de conférences Science et Art
Ingénierie | L'offre | Liens | Portraits | Portfolio       
EVENEMENTS

MONDES DU FUTUR ET IMAGINAIRE
Technologie, conscience et science de la vie

 11 Octobre 2014 de 14H00 à 18H00    
EPSI - 7 rue Curie 69006 Lyon en collaboration avec Cognitive Guild
Organisé par Dr Jean Erceau, Dr Laurent Chaudron et Dr Grégory Savidand
Fêter la science … qui peut mieux le faire que les jeunes chercheurs, et plus particulièrement ceux qui se sont engagés dans les voies les plus prometteuses pour le progrès de l’humanité et la construction des mondes du futur ?
A coup sûr, ces mondes seront nourris au numérique et à ses produits dérivés, mais ils le seront surtout par l’imaginaire des humains… au moins au début.
Sont d’ores et déjà posées de nombreuses questions parmi lesquelles nous avons retenues les suivantes regroupées en trois thèmes:
Concernant la machine : Quelle distance reste-il à la machine pour atteindre l’intelligence de l’homme? Est-ce que l’imaginaire et la créativité de l’être humain pourront la lui faire parcourir ? Est-ce que la machine ne devra pas, elle-même, prendre la main pour aller seule jusqu’au bout ?
Concernant l’humain : ouverts sur l’immatériel, le virtuel et le quantique, les mondes du futur ne se développeront ils pas aussi dans d’autres dimensions, notamment celles de la conscience humaine ? N’existe-t-il pas, dans la nature même de l’humain, des dimensions lui permettant d’aller au-delà de sa propre nature, tout en la respectant ? Quelle sera alors la place et le rôle des sciences de la vie et du vivant ?
Concernant l’immatériel : Quelle sera la place et le rôle de la spiritualité ? Quelle sera la place et le rôle de l’éthique et de l’humanisme dans la conscience des êtres humains qui accompagneront le déploiement des mondes du futur dans ces multiples dimensions ? Comment l'humain pourra-t-il envisager y vivre le bonheur et la paix ?

Au programme :
+ Vivre dans un monde quantique
Alessia Armezzani (Post-Doctorante au laboratoire de reproduction des plantes à l'ENS Lyon)
+ L'Homme - ingénieur en zygomatique
Karim Duval (Humoriste - Ex ingénieur)
+ L'imaginaire dans le dialogue coopératif entre Science et Art
Olivier Poirel (Ingénieur de recherche à l'ONERA
+ L'imaginaire dans le dialogue coopératif entre Technologie et Nature
Jean-Emmanuel Faure (Etudiant à l'ENSEEIHT de Toulouse et auto entrepreneur)


 Ecouter les bandes sonores
COLLOQUE "MONDES DU FUTUR ET IMAGINAIRE"
POUR LA FETE DE LA SCIENCE 2014
 11 Octobre 2014 à 14H00    --- AFFICHE---
EPSI - 7 rue Curie 69006 Lyon en collaboration avec Cognitive Guild
Organisé par Dr Jean Erceau, Dr Laurent Chaudron et Dr Grégory Savidand

AU DELÀ DES MOTS / QUAND LE MANQUE NOUS PARLE

 28 Juin 2014 à 16H30    
La Galerie des Pentes - 35 rue René Leynaud 69001 Lyon
Fanny Meunier (directeur de recherche, Institut des Sciences Cognitives de Bron) et Djan Silveberg (artiste plasticien)
B-bble, en collaboration avec la Galerie des Pentes, propose une synergie Science/Art sur le thème du langage et de l’activité cérébrale efférente. Tandis que Djan Silveberg, artiste plasticien, analysera son œuvre et exprimera ainsi ses convictions sur l’expression de l’Homme dans la société, Fanny Meunier, directeur de recherche en cognition du langage, mettra en évidence que ce travail coïncide avec des études menées en laboratoire et en particulier avec un courant de pensée scientifique contemporain.

Sur la base de son exposition « Qui ne dit mot » Djan Silveberg définira ce qu’il appelle les « projections mentales ». Ses recherches s’inscrivent autour d’une réflexion sur les mécanismes visuels et les automatismes de la pensée issus de l’environnement dans lequel nous vivons et de l’accélération constatée de nombreux éléments endogènes de la société contemporaine. Par l’utilisation de phrases clés (proverbes, dictons, morales de fables …) mais auxquelles il retire le dernier mot, il met en évidence une substance du schéma de lecture que l’on peut faire des signes qui les composent et de l’inachèvement que l’on constate. La phrase est-elle finie ? Est-ce le début d’un effacement de ce qui fait notre cadre mental, notre référent ? L’inéluctable disparition d’une forme de culture par l’avènement de l’ère du numérique et du brouillage résultent d’une probable overdose d’information ?

Dans une seconde partie, Fanny Meunier s’intéressera au cerveau et au langage et montrera comment en jouant sur l’anticipation et sur l’impétueux désir de compléter la phrase, l’œuvre exposée met magistralement en lumière une évolution scientifique récente que certains appellent déjà la révolution Bayésienne et qui pourrait devenir « la clé de la compréhension du monde » tant son pouvoir explicatif est grand dans de nombreux domaines scientifiques parmi lesquels les neurosciences, l’informatique et la psychologie. Nous verrons comment ce cadre théorique explique la façon dont les mots de Djan Silveberg mettent le feu aux poudres de notre cerveau, tout en extériorisant nos schémas internes. Nous décrirons ainsi les processus cognitifs et cérébraux mis en jeu par les Projections Mentales de Djan Silveberg.

 Télécharger le compte rendu      Ecouter la bande son
AU DELÀ DES MOTS / QUAND LE MANQUE NOUS PARLE
 28 Juin 2014 à 16H30    
La Galerie des Pentes - 35 rue René Leynaud 69001 Lyon
Fanny Meunier (DR CNRS, ISC Bron) et Djan Silveberg (artiste plasticien)

LA REPRESENTATION DU CORPS MASCULIN : UN OBJET HEROIQUE, UNE AFFIRMATION DE POUVOIR

 20 Juin 2014 à 19H30
Galerie Elizabeth Couturier - 25 rue Burdeau 69001 Lyon
Virginie Hollard (maître de conférence, Université Lumière-Lyon II) et Nicolas Maureau (artiste)
Cette conférence propose une analyse de la relation du corps à l’héroïsme associée aux mythes antiques. Une réflexion sur l’imaginaire romain de la période augustéenne est tout d’abord opérée dans un contexte historique. Puis une réflexion sur la représentation du corps dans notre contemporanéité est développée à travers une démarche artistique.
En effet, les empereurs romains ont régulièrement recours, pour affirmer leur pouvoir à la tête de l’empire, à une iconographie dans laquelle la représentation du corps, éventuellement héritée de modèles mythiques, tient une place importante. Dans une présentation de ce rapport au corps qu’entretiennent les empereurs romains, plusieurs questions peuvent être soulevées en lien avec l’imaginaire alors convoqué :
- Quels sont les modèles auxquels les empereurs ont fait référence ?
- Quels messages politiques souhaitaient-ils véhiculer à travers de telles références ?
- Quelle image de l’homme au pouvoir une telle utilisation iconographique du corps du gouvernant porte-t-elle ?
- Quelle réception est attendue ?

Virginie Hollard prendra comme cas d’étude le premier Princeps de Rome, Auguste, afin de voir s’il met en place des codes repris par ses successeurs dans cette utilisation politique de la représentation du corps.

Nicolas Maureau, quant à lui, cherche à questionner par des références à la peinture académique, scènes bibliques mythologiques ou de l’histoire antique, la part héritée du maintien viril du corps et son rôle social. Les poses stéréotypées de la peinture classique sont revisitées, dans ses peintures, par l'emploi de modèles, souvent issus de forums Internet, pris en photographie à leur insu dans des lieux publics. Le choix de thèmes de l’iconographie classique, devenus obscurs pour la majorité des publics, mais conservant en tant que thématique générale une portée symbolique, historique et culturelle, lui permet de manifester une polysémie des scènes.
En s'appuyant sur sa pratique et les thèmes qu'elle aborde, il développera une réflexion autour de la réappropriation. Cherchant à retracer le cheminement qui l'amène d'une « image souvenir » aux tableaux présentés à la Galerie Elizabeth Couturier.

 Télécharger le compte rendu      Ecouter la bande son
LA REPRESENTATION DU CORPS MASCULIN : UN OBJET HEROIQUE, UNE AFFIRMATION DE POUVOIR
 20 Juin 2014 à 19H30     --- CARTON d'INVITATION---
Galerie Elizabeth Couturier - 25 rue Burdeau 69001 Lyon
Virginie Hollard (maître de conférence, Univ Lyon II) et Nicolas Maureau (artiste)

PEUT ON CROIRE EN UNE VIE SUR EUROPE, SATELLITE DE JUPITER ?

 15 Mars 2014 à 15h
Spacejunk Art Center - 16 rue des capucins 69001 Lyon
Pierre Thomas (géologue et professeur à l'ENS Lyon) et Didier Ra (tatoueur et artiste)
C'est le site le plus "prometteur" du Système Solaire. Deux romans d'Arthur C. Clarke repris entre autre par le film de Stanley Kubrick "2001 Odyssée de l'Espace" mettent de la vie sur Europe. Le film Avatar place la planète Pandora sur une orbite d'une planète qui ressemble furieusement à Jupiter. Pourquoi les satellites de Jupiter sont-ils de bons candidats à abriter une vie extra-terrestre ? A travers la présentation de Pierre Thomas, nous regarderons ce qu'est la vie terrestre, et ce dont elle a eu besoin pour apparaitre puis pour se maintenir. Il ne lui a fallu que 3 choses : de l'eau liquide, du carbone et quelques autres éléments, et de l'énergie utilisable. Et il se trouve qu'au moins 2 satellites dans le système solaire, dont Europe, remplissent ces 3 conditions. Europe est donc "vivable", habitable par des formes de vie. La grande question est : habitable, certes, mais habité ? Il est pour l'instant impossible de répondre à cette question, ce qui permet aux auteurs de science-fiction de s'en donner à cœur joie !

Didier Ra// a toujours été passionné par la Science-fiction, que ce soit celle du cinéma avec des films comme Alien, Mad Max ou Blade Runner, celle de la littérature avec des auteurs comme Ray Bradbury et ses "Chroniques Martiennes" ou Phillip K Dick, celle des bandes dessinées telles que "Ghost in the Shell" et "Gunnm" ou celle des jeux vidéo avec "Mass Effect", "Borderlands" ou "Fall Out".

Les tableaux-sculptures présentés pour son exposition Junks from Jupiter sont des sortes de totems ou de vanités basées sur un mélange anachronique d'iconographies passées et de technologies modernes ou futures, sortes de reliquats d'une civilisation à venir ou extra-terrestre. On peut noter deux tendances distinctes qui oscillent entre ces 2 anachronismes, certaines des œuvres ont une inspiration plus ethnique basée sur l’art précolombien ou égyptien, alors que d'autres sont clairement inspirées par la Science-Fiction populaire et la cybernétique. Enfin, étant constituées uniquement par des objets de la vie quotidienne, elles amènent à une réflexion sur notre société de consommation et le triste avenir qu'implique notre façon aberrante de gérer les déchets, ou comment redonner vie à des ustensiles que l’on pensait cassés ou obsolètes.

 Télécharger le compte rendu (en cours)     Ecouter la bande son
PEUT ON CROIRE EN UNE VIE SUR EUROPE, SATELLITE DE JUPITER ?
 15 Mars 2014 à 15h
Spacejunk Art Center - 16 rue des capucins 69001 Lyon
Pierre Thomas (géologue, professeur à l'ENS Lyon) et Didier Ra (tatoueur, artiste)

QUELLES TRAJECTOIRES VEGETALES ?

 19 octobre 2013 à 15h
Galerie Atelier 28 - 28 rue Burdeau 69001 Lyon
Olivier Hamant (chercheur à l'INRA) et Jean Jacques Pigeon (artiste peintre)
B-bble en collaboration avec l'Atelier 28 propose de réaliser une introspection dans le travail de recherche mené par un artiste et un chercheur sur les Plantes. Le premier est persuadé que l'utilisation des plantes comme matière première permet de créer des œuvres fortes et vivantes. Le second les a mis en avant pour comprendre les mécanismes cellulaires qui contrôlent la croissance. Symbole de l'unité fondamentale de la vie, le végétal est un être qui vie en synergie avec l'Homme.
A travers leurs témoignages les conférenciers présenteront des parcours et des motivations personnels. Une fois introduit leur bagage académique, ils évoqueront le basculement dans le monde professionnel …, et un élément déclencheur : la Plante. Puis, leurs questionnements quotidiens et leurs études menées offriront pour cette deuxième partie un discours sur leurs "trajectoires végétales". L’aboutissement de leur recherche clôturera leurs interventions : comment s’est exprimée cette créativité ? Pour qui ? Pour quoi ?
L’auditoire sera témoin que le scientifique comme l’artiste cherche ses réponses dans l’imaginaire et fait preuve de créativité en évoluant avec des outils dans l’inconnu.

 Télécharger le compte rendu     Ecouter la bande son
QUELLES TRAJECTOIRES VEGETALES ?
 19 octobre 2013 à 15h    --- CARTON d'INVITATION---
Galerie Atelier 28 - 28 rue Burdeau 69001 Lyon
Olivier Hamant (chercheur à l'INRA) et Jean Jacques Pigeon (artiste peintre)



B-bble View

PORTFOLIO


ON EN A PARLÉ ...
  • Octobre 2014 chez Radio Brume
    Écouter l'interview :
  • 28 juin 2014 dans le Progrès
    Lire l'Article
Copyright 2013 B-bble - Contact : management@b-bble.com
Design par AJ